Real Madrid : Comment accueillir les clients dans une pharmacie ?

Elle quitte ainsi la compétition et est redirigée vers la Ligue Europa. Cependant, leur saison est réussie, en témoigne leur victoire en Europa League la même année face à l’Athletic Bilbao lors d’une finale remportée sur le score de 3-0, grâce notamment à un doublé de Falcao. La saison 2012-2013 commence par une victoire en Supercoupe d’Europe face à Chelsea (4-1, triplé de Falcao). Ainsi, le club obtient sa septième Liga (avec un Luis Aragonés deuxième meilleur buteur de la compétition) et une place pour jouer en Coupe d’Europe l’année suivante. Cependant, grâce à cette deuxième place dans le championnat, l’Atlético fera ses débuts l’année suivante dans la quatrième édition de la Coupe d’Europe. La saison suivante, la dernière journée a été dramatique pour les rojiblancos : l’Atlético, qui reçoit Barcelone, doit s’imposer pour remporter le championnat, tout comme les Catalans, qui auraient obtenu le titre s’ils avaient gagné. Malgré trois victoires lors des trois premiers matchs du championnat, l’équipe de Santo commence à enchaîner les mauvaises performances, s’inclinant lourdement face à Chelsea et Arsenal. L’Atletico ne peut donc pas prendre sa revanche après sa lourde défaite en demi-finale de la Copa del Rey face au Real (0-3, 0-2). Après le classico remporté 4-3 par le FC Barcelone, l’Atlético reprend la tête de la Liga avec un point d’avance sur le Barça, et trois sur le Real.

Malgré ce départ, l’équipe a réagi mais évité de peu les titres nationaux : se classant deuxième de Liga (dauphine du FC Barcelone) et finaliste déchu en Coupe de la Ligue (retombant à nouveau en finale, cette fois-ci plus douloureusement puisque le Real Madrid a remonté sa défaite au match aller lors du match retour). Après avoir éliminé le FC Barcelone en demi-finale sur le score de 2-3, les colchoneros s’inclinent en finale aux tirs au but contre le Real Madrid. Le Real fut d’abord mené 1-0 (but de Luis Suárez) avant d’égaliser a la 90e minute grâce au capitaine Sergio Ramos. La première finale à Turin, le mercredi 26 mai, est annulée en plein match à cause du mauvais temps, avant d’être rejouée deux jours plus tard (score final 2-2 avec des buts bianconeri de Bettega et Capello). Le français Karim Benzema remet les deux équipes à égalité avant que Sergio Ramos ne donne l’avantage aux merengue sur penalty avant la pause.

Lors de la finale à Wembley, Arjen Robben donne l’avantage à son équipe à la 89e minute, toujours contre Dortmund. En finale de la Ligue des Champions, l’Atlético mène 1-0 jusqu’à la 93e minute, s’ensuit un but de Sergio Ramos, offrant à leurs adversaires la prolongation. Le match s’est terminé par une égalité 1-1, avec Rial égalisant pour le Real après le premier but de Hollaus (es) pour l’Atlético, qui a condamné les rojiblancos à se contenter de la deuxième place. El Cholo installe alors un système tactique basé sur une défense de fer qui permet notamment de jouer en contre-attaque. La clé de cette victoire fut notamment les 20 buts de Rubén Cano et des performances solides en défense de Luiz Pereira et Miguel Reina, gardien ayant concédé le moins de but de la compétition. Le 10 avril 1975, le match retour a été joué à Madrid, où l’Atlético a gagné 2-0, avec un but de Rubén Ayala à quatre minutes de la fin du match. Tombeurs des Reds au match aller au Metropolitano sur le plus petit des scores (victoire 1-0 sur un but de Saúl à la suite d’un corner mal géré par Liverpool), les matelassiers rééditent leur exploit en battant les champions en titre à Anfield au terme d’une prolongation complètement folle.

Cependant, le club parvient à maintenir quelques cadres : son illustre capitaine, Koke, Giménez, Savic ou encore Saúl. Cependant, la décennie des années 1970 sera l’une des plus grandes heures de l’Atlético de Madrid. Bien que cela eu permis de « sauver le club », la manœuvre est considérée quelques années plus tard comme illégale dans le fameux procès du « Caso Atlético » en 2003 mené par la Cour Suprême Espagnole. Outre la nomination de Paolo Scaroni à la présidence de l’AC Milan, Ivan Gazidis est désigné directeur général dans ce nouvel organigramme. Ainsi, le club a remporté le premier titre européen officiel de son histoire sans perdre un seul match dans la compétition. Après avoir éliminé Sedan, Leicester, le Werder Bremen et Jena, l’équipe de l’Atletico a réussi à atteindre la première finale internationale de son histoire. ↑ Première rencontre officielle contre une équipe luxembourgeoise. Des buts de José Antonio Reyes et Sergio Agüero permettent à l’équipe de l’emporter 2-0. C’est la première fois qu’elle remporte ce trophée, celui-ci n’existant pas lors de sa victoire en Coupe des vainqueurs de coupe en 1962 (ils auraient alors affronté le club Portugais du Benfica Lisbonne).

Pour plus de détails sur survetement blanc visitez notre page d’accueil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.